Make your own free website on Tripod.com


 

WB01432_.gif (3228 octets)

Mathématiques 430

    Cette année, un nouveau programme de mathématiques a été créé en quatrième secondaire: le programme 430. La raison en est bien simple: l’année dernière, au 436, plus de la moitié des élèves ont éprouvé beaucoup de difficultés à passer à travers toute cette matière. Suite aux notes décevantes de l’année dernière, les professeurs ont donc décidé d’offrir aux élèves qui le désirent la possibilité de faire les mathématiques 436 en deux ans.

    L’organisation de ce cours se divise comme suit. Durant la 1re année, le programme reprend les bases des 1re, 2e et 3e années du secondaire pour ensuite couvrir tout le contenu du cours de mathématiques 416. De plus, une partie du 436 est aussi enseignée. À la fin de l’année, les étudiants devront réussir l’examen de 416 et le résultat sera le seul comptabilisé pour l’obtention des crédits 416. Durant la deuxième année, seule la matière du 436 est au programme. Si les mathématiques fortes sont alors réussies, les crédits accumulés au 416 sont convertis en crédits 436. L’exigence en 3e secondaire pour être accepté en 436, est de maintenir une moyenne générale de 75% et plus. Tandis qu’au 430, elle doit se maintenir au-dessus de 65%.

   Selon monsieur Carl Bérubé, professeur de mathématiques et responsable d’un groupe de 430, le plus grand avantage de ce nouveau projet est qu’il prépare mieux aux mathématiques fortes que le seul cours de 416. Le programme est plus poussé et mieux orienté que celui du 416 normal. Pour ce qui est des étudiants, il est encore tôt pour avoir leurs opinions sur ce cours. Par contre, beaucoup d’élèves de l’année dernière auraient apprécié avoir un tel programme comme option.

    Cette année, sept groupes sont en 416, on en retrouve quatre en 430 et enfin cinq en 436. Pour une première expérience, ce nouveau projet a quand même connu une certaine popularité. Mais comme dans toute nouveauté, il y aura sûrement quelques ajustements à faire. Espérons que cela pourra aider le plus d’élèves possible.

Jessica Osborne-Bertrand
5e secondaire

 

Revenir à la une du Phénix